Parcours

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré les histoires. Comme beaucoup d’enfants je dévorais bandes dessinées, romans et films. Des classiques à la pop culture, tout y passait ! J’avais un faible pour les littératures de l’imaginaire peuplées de créatures fantastiques, fées, gnomes et autres dragons. Ces récits enthousiasmaient et inspiraient l’enfant que j’étais.

Ces histoires me faisaient vibrer et, plus tard, j’ai cherché à comprendre d’où elles tiraient leur pouvoir.

J’ai étudié.

Auprès d’artistes, de créatifs et de scénaristes, maîtres d’œuvre dans l’industrie du divertissement.

J’ai appris que les histoires ont cette capacité de modifier le regard que nous portons sur le monde et sur nous-mêmes. Celles qui nous touchent, celles qui font vibrer la corde émotionnelle de nos êtres nous font bouger intérieurement.

Créer des histoires, j’en ai fait mon métier. L’écriture m’a invité dans l’imaginaire des contes de fées, mythes, légendes et mondes oniriques. J’ai compris que ces récits étaient autant de cartes traçant les contours d’une réalité sensible et de savoirs ancestraux. J’ai appris plus tard que les guérisseurs-conteurs que sont les chamanes utilisent de telles cartes.

J’ai étudié.

Auprès de chamanes, explorateurs des mondes intérieurs, intimes, infimes et cosmiques.

J’ai découvert le voyage chamanique, le chant du tambour, le chant intuitif, les esprits alliés. J’ai appris que « l’art de conter » tire ses origines de pratiques chamaniques aussi anciennes que l’humanité, que certains contes, transmis de génération en génération, portent la mémoire de cette connaissance.

Aujourd’hui, je partage mes connaissances et mes découvertes lors d’ateliers consacrés à l’art narratif et au chamanisme.

Comments are closed